Alors que la Bourse a plongé et que le doute s’installe sur la tenue des prix de l’immobilier au sortir du confinement, faut-il éviter tout risque pour vos placements ? Les épargnants devront-ils éponger une partie de la colossale dette créée ? Les réponses d’Eric Chaney et de Benoît Grisoni, les deux invités de notre émission “Le grand rendez-vous de l’épargne”, exceptionnellement enregistrée en mode confiné.

Une baisse de 35% de l’activité économique selon l’Insee, et un déficit public pour l’heure estimé à 9% du PIB en 2020 par Gérald Darmanin, le ministre de l’Action et des Comptes publics… Alors que les nuages s’accumulent sur l’économie française, difficile encore d’esquisser le scénario de la reprise. Selon Eric Chaney, conseiller économique à l’Institut Montaigne, et co-invité de notre cinquième édition du “Grand rendez-vous de l’épargne”, celle-ci pourrait se traduire par un rebond du PIB de 11% en 2021, après un repli équivalent en 2020. “Mais l’économie française aurait au total perdu 500 milliards d’euros d’activité”, complète cet économiste. Et il s’agit là de son scénario le plus favorable, alors qu’un second confinement est toujours à craindre. Dans un tel contexte, faut-il paniquer pour ses placements ? Pour Benoît Grisoni, le directeur général de Boursorama Banque, et second co-invité de notre émission, les épargnants ont jusqu’ici su garder la tête froide. Il a même noté une hausse des ordres de Bourse passés sur sa plateforme, quatre fois plus nombreux que d’ordinaire.

Le banquier confirme aussi que les Français, empêchés de consommer depuis bientôt deux mois, accumulent un montant impressionnant d’argent sur leur épargne sans risque, livrets en tête. Nul doute, selon Eric Chaney, que ces sommes finiront par être ponctionnées par l’Etat, pour rembourser les dettes créées. “Alors que le taux d’épargne pourrait grimper à 25%, la question n’est pas de savoir s’il y aura un impôt, mais plutôt de savoir quand, et comment”, indique l’économiste. Et la tentation sera grande de prendre cet impôt sur l’assurance vie, ou sur les plus fortunés. Benoît Grisoni, de son côté, espère que les incitations fiscales à l’épargne longue, mises en place par la loi Pacte, sauront convaincre les Français de financer l’économie, et le redémarrage de l’activité.

Point commun de nos deux invités : pour eux, l’immobilier résidentiel devrait à nouveau tirer son épingle du jeu et garder son rôle de valeur refuge, même si des ajustements à la baisse des prix seront possibles. Selon Eric Chaney, il faudra être prudent en matière d’immobilier commercial, pour lequel des déconvenues sur les loyers ne sont pas exclues, alors même que ce type d’immobilier n’a pas encore baissé. Et du côté de la Bourse ? Certains investisseurs ont d’ores et déjà fait leurs emplettes, croyant que le plus dur de la crise était passé. Erreur, selon Pierre Sabatier, le président du cabinet Primeview. Dans sa rubrique “Coup de cœur, coup de gueule”, notre chroniqueur estime que les marchés sont loin d’être redevenus durablement haussiers. Et que les baisses de profit à attendre au sein des entreprises n’ont pas encore été intégrées aux cours de Bourse.

Vous retrouverez également dans notre émission les réponses de nos experts en patrimoine aux questions des internautes confrontés aux conséquences de la crise sanitaire. Nathalie Couzigou-Suhas, notaire à Paris, explique ainsi sous quelles conditions il est possible de conclure un investissement immobilier, alors que les offices ne reçoivent toujours pas de public. Charlotte Thameur, directrice conseil chez Yomoni, indique s’il est possible de protéger son portefeuille boursier d’un nouveau krach, en passant par des options de vente. Enfin, Stéphane Absolu, directeur du pôle expertise patrimoniale chez Cyrus conseil, décrit comment réagir face à un locataire en difficultés financières devenu incapable de régler son loyer.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s